L'actualité immobilière de l'agence ISP
24 déc

En étant au SMIC, pourrez-vous acheter un bien immobilier à Aix-en-Provence en 2019 ?

AdobeStock_113182247

Suite aux annonces du Président Emmanuel Macron, mi-décembre, Vousfinancer a ainsi calculé le pouvoir d’achat immobilier du SMIC 2019 dans 13 villes de France et son évolution sur un an. Grâce à la hausse de revenus de 100 € par mois, mais aussi à la légère baisse des taux (- 0,10% sur 1 an), la capacité d’emprunt avec un SMIC augmentera de 10 000 € pour un prêt sur 25 ans en 2019 ! Vous voulez acheter un bien immobilier à Aix-en-Provence ? Quel impact aura cette hausse de revenus de 100 € net par mois si vous avez un projet immobilier en 2019 ?

« L’augmentation annoncée du SMIC de 100 € net en 2019 a un impact non négligeable sur la surface potentielle qu’il est possible d’acheter avec un crédit sur 25 ans, notamment dans les villes où les prix ont baissé en 2018… Ainsi il sera possible d’acheter 4 m² de plus à Toulouse qu’en 2018 (40 m²) 5m² à Marseille (46 m²) ou même 7 m² supplémentaires à Grenoble (50 m²). Mais dans les villes les plus chères, comme Paris, Bordeaux ou Lyon, le pouvoir d’achat n’évoluera presque pas et la surface qu’il est possible d’acheter avec le salaire minimum restera insuffisante pour vivre, contraignant certains acheteurs à s’éloigner des centres-villes, mais aussi des transports en commun, entraînant par conséquent l’achat d’une seconde voiture, avec les charges que cela engendre. Mais pour lutter contre cela, les solutions restent à trouver… », explique Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.

« Cette hausse de 100 € du SMIC a bien sûr comme vocation première de redonner du pouvoir d’achat aux Français… Mais pour ceux qui ont un projet immobilier, elle va permettre d’acheter une plus grande surface ou un logement plus près des centres-villes… À condition de s’adresser à une banque qui prendra en compte la prime d’activité (qui constitue la majeure partie de l’augmentation du SMIC) versée par la CAF, comme un revenu… Ce qui est le cas dans uniquement 50 % des banques…», prévient Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée