L'actualité immobilière de l'agence ISP
24 Mar

Comment gérer votre prêt en période de confinement ? Votre agence immobilière d’Aix-en-Provence vous accompagne !

Les banques accordent-elles encore des crédits ? Et des reports d’échéance ? Le marché immobilier est-il à l’arrêt ? Votre agence immobilière d’Aix-en-Provence fait le point.

Que faire si on a un dossier de prêt en cours ?
« Compte tenu du manque de personnel présent dans les banques, et même si priorité est donnée aux transactions en cours, les délais de traitement des dossiers de prêt sont rallongés. Pour autant, pas de panique, en cas de dépassement des conditions suspensives, en temps normal, le vendeur pourrait demander l’annulation de la vente pour chercher un autre acheteur, mais dans le contexte actuel, où les banques n’accordent plus de nouveaux crédits, trouver un nouvel acheteur prendrait encore plus de temps… Nous conseillons donc d’allonger les délais des transactions en cours, à l’amiable et au cas par cas » explique Sandrine Allonier.

Concernant les signatures d’acte chez le notaire, même si la signature électronique est possible, elles sont loin d’être systématiques actuellement. Car l’acheteur doit faire une procuration, ce qui implique la présence d’un clerc de notaire, mais certains refusent de faire venir leur collaborateur, dans le cadre des mesures de confinement. Ainsi, beaucoup de notaires ont fermé leurs offices et les signatures aussi bien d’avant-contrats que d’actes définitifs sont décalées.

Peut-on demander la suspension de ses échéances ?
Certains établissements prévoient dans les offres de prêt cette option : il est possible de suspendre ses échéances au bout de 24 mois de remboursement pour une durée de 1 à 12 mois, en une ou plusieurs fois. L’assurance de prêt, elle, continue à être versée mensuellement. « Même si votre banque ne propose pas cette option, elle pourra tout de même accepter un report temporaire dans cette situation particulière, car son objectif est d’assurer la continuité du remboursement du crédit pour éviter que celui-ci ne passe en créance douteuse ou défaut de paiement. Certaines banques qui avaient prévu cette clause sont même en train d’assouplir les conditions de report pour accompagner au mieux leurs clients », précise Sandrine Allonier de Vousfinancer.

A.B. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée